Le tir à l’arc est une discipline sportive prenant beaucoup d’essor. Outre la maitrise du geste, l’équipement peut également améliorer la qualité du tir et des résultats. Les flèches ont ainsi évolué, en termes de conception et  de matériaux afin d’accéder à de meilleures performances. Toutefois, certains aspects négatifs subsistent, tel que le paradoxe de l’archer : les déformations que la flèche subit lors du vol modifient sa trajectoire et nécessitent bien souvent l’utilisation d’autres éléments de l’arc pour contrebalancer le phénomène. A ce titre, les archers de Bègles ont été sollicités pour donner leur point de vue sur la perspective d’améliorer ce principe.

Le projet ARCOP a pour but d’étudier les vibrations d’une flèche lors de sa décoche et de proposer des solutions pour les limiter, sans ajout externe de matériel. La présentation aura pour but d’exposer aux archers de Bègles les étapes de ce projet, les idées, et difficultés rencontrées au long de notre parcours. Tout d’abord une présentation de l’école sera réalisée (C. Le Bot), suivie du cheminement du projet et des résultats obtenus (C. Enault, A. Gaïtis, N. Mallet,  M. Savoie).

L'école propose une Unité d'Enseignement (UE) PRISME (Promotion, Responsabilité, Implication, Société, Mobilisation, Ecole) optionnelle, non diplômante mais inscrite sur le supplément au diplôme. Cette UE s'adresse aux élèves de 1ère année car elle se déroule sur 2 ans.

Pour l'école, l'objectif premier est de développer le sentiment d'appartenance des élèves à leur école à travers des actions collectives au cours de leur formation avec l'objectif second que ces liens perdureront une fois le diplôme obtenu.

Pour les élèves, outre la valorisation de leur action, c'est un moyen de montrer qu'ils sont partie prenante dans l'école, ce qui laisse sous entendre qu'ils seront aussi capables de s'investir dans leur future entreprise.